les femmes artistes

Les femmes artistes

Ce magnifique reportage a été concocté par Marino.

Une artiste d'une gentillesse et d'un talent sans égal.Après avoir lu son article, n'hésitez pas à visiter son site qui regorge d'oeuvres extraordinaires, en cliquant sur sa bannière ci dessous.

2zdoeo7.gif

La peinture et les femmes

 

 

Antiquité, Moyen-Age, Renaissance, XVIIIe et XIXe siècles.................
Toutes ces périodes ont été marquées par l'immense talent de toutes ces femmes artistes, plus ou moins reconnues de leur vivant.....
En voici quelques-unes pour nous rappeler leurs oeuvres...

Artemisia GENTILESCHI (1593-1652)

 


Peintre italienne de l'époque caravagesque. Elle devint peintre de cour à succès. Aujourd'hui considérée comme l'un des premiers peintres baroques, elle s'impose, par son art, à une époque où les femmes peintres ne sont pas facilement acceptées.

Judith et sa servante

 


Condottiero

 



Judith LEYSTER (1609-1660) (autoportrait)


Elle s'est exprimée dans de nombreux sujets, portraits et natures mortes. Scènesdomestiques, avec femmes à la maison, puis scènes de tavernes, toutes ses peintures de genre satisfont le goût de la bourgeoisie hollandaise.

Garçon et Fille avec un chat



Rosalba CARIERA (1675-1757)


Elle lança la mode du pastel, en France, lors de son passage à Paris en 1720.
Elle réalisa de nombreux portraits féminins et, "la Rosalba", comme elle était surnommée, fit un grand nombre de jaloux et mécontents, car la demande était telle qu'elle n'arrivait pas à trouver le temps de faire les portraits de tous, même en faisant poser ses modèles dès 6h du matin!

Portrait de Jeune Homme



Portrait de Barbara Campanini





Elisabeth VIGEE-LEBRUN (1755-1842)





Considérée comme une grande portraitiste de son temps, à l'égal de Quentin de la Tour, ou de Jean-Baptiste Greuze.
Toute sa vie, le besoin d'apprendre ne la quittera pas.
C'est une petie bourgeoise qui trouvera étonnamment bien sa place au milieu des grands du royaume, et le succès de ses toiles ne dément pas.
Ses portraits de femmes ressemblants et flatteurs lui attirent la sympathie de la reine Marie-Antoinette, qui en fera son peintre favori.

Lady Hamilton




Giuseppina Grassini




Séraphine de SENLIS (1804-1842)


Son oeuvre est rattachée à l'art naïf.
Tout en travaillant comme femme de ménage, elle se met à peindre à la bougie. Un collectionneur allemand, Uhde, découvre son art et la soutient. C'est la gloire et la prosperité financière. Mais elle dilapide tout en dépenses inutiles!
A cause de La Grande Depression, il cesse d'acheter ses toiles. Cela la perturbe et elle sombre dans la folie.....

Arbre




Bouquet de feuilles





Berthe MORISOT ( (1841-1895)




Arrière-petite-nièce de Fragonard,elle prend des cours de dessin très tôt et copie les chefs-d'oeuvre du Louvre.
Elle y fait la connaissance de Faudin-Latour qui lui présentera Manet, tout en travaillant avec Corot dans son atelier de Ville d'Avray.
Avec Camille Pissaro, elle sera la seule artiste dont les peintures ontété présentées à toutes les premières expositions impressionnistes. Comme sa contemporaine américaine Mary Cassatt, elle a souvent peint des femmes, des enfants et des scènes familiales.

Jour d'été


Au Jardin



Mary CASSATT (1844-1926)



Amie de Degas, elle est souvent rattachée à l'impressionnisme. Ses peintures et dessins de maturité doivent être comparés plutôt à ceux produits par la génération de peintres post-impressionnistes, tels Toulouse-Lautrec ou les Nabis.

Toréador



Petite fille dans un fauteuil bleu



Eva GONZALES (1849-1883)




Elève d'Edouard Manet, c'est une artiste impressionniste. Elle épousa un artiste graveur Henri Guérard qu'elle prit souvent comme modèle pour plusieurs de ses tableaux, de même que sa soeur cadette Jeanne Constance. Elle décéda très tôt, à l'âge de 34 ans, à la suite d'une embolie, peu après avoir accouché d'un petit garçon, exactement 6 jours après le décès de son professeur Manet.

La Jeune élève



Contemplation



Camille CLAUDEL (1864-1943)



C'est sa rencontre avec le sculpteur Alfred Boucher qui lui fera prendre conscience de ses dons. Elle travaillera avec lui, alors qu'il met en place à Paris, la "Ruche", un phalanstère, communauté d'artistes.
Gagnant le Prix de Rome, Boucher va s'installer Villa Médicis, et demande à Rodin de le remplacer............Et c'est ainsi qu'ils lient connaissance!
Ils travaillent à deux sur de nombreuses oeuvres, monumentales (Le Baiser, La Porte de lEnfer), mais elle aura à coeur de s'imposer pour ses créations personnelles.
Elle est considérée aujourd'hui comme l'artiste majeure de la fin du XIXe siècle.

La Valse

 


Les Causeuses

 


Suzanne VALADON (1865-1936)

 

(avec son fils, le future maurice Utrillo)

Acrobate de cirque jusqu'à ses 15 ans, une mauvaise chute l'empêche de continuer.